German Militaria
Hello,
we invite all collectors of militaria to join us, register on the forum German Militaria a lot of collectors have already joined (can speak English or German)
soon

German Militaria

Militaria Allemand WW1- WW2
 
S'enregistrerS'enregistrer  AccueilAccueil  ConnexionConnexion  

Bienvenu , Welcome , Willkommen

Les objets sur ce forum sont dans leurs états originaux , sans masquer les emblèmes ou autres symboles

- De ce fait , c'est en toute connaissance de cause que vous souhaitez vous y inscrire .

- German Militaria est un forum pédagogique à but strictement historique.

En aucun cas il ne sera fait d'apologie sur une quelconque politique passée ou présente .


Partagez | 
 

 Le cuirassier Bismarck

Aller en bas 
AuteurMessage
dieter44
membre d'honneur
avatar

Messages : 688
Date d'inscription : 26/01/2017
Age : 54
Localisation : Alsace

MessageSujet: Le cuirassier Bismarck   Ven 28 Sep 2018 - 15:55

Le cuirassier Bismarck



Le Bismarck était le premier cuirassé de la classe Bismarck construit pour la Kriegsmarine sous l'Allemagne nazie. Nommé d'après le chancelier allemand Otto Von Bismarck qui fut l'un des architectes de l'unification allemande au XIXe siècle, il fut, avec son navire-jumeau le Tirpitz, le plus grand navire de guerre utilisé par l'Allemagne.

Le Bismarck fut construit dans le chantier naval Blohm & Voss de Hambourg entre juillet 1936 et février 1939 ; après son entrée en service en août 1940, il passa plusieurs mois à réaliser des essais en mer Baltique avant de participer à l'opération Rheinübung sous le commandement du capitaine de vaisseau Ernst Lindemann en mai 1941.

Accompagné du croiseur lourd Prinz Eugen, il devait attaquer les convois alliés entre l'Amérique du Nord et le Royaume-Uni.



Le Bismarck avait une longueur hors-tout de 251 mètres, une longueur de flottaison de 241,6 mètres, un maître-bau de 36 mètres et un tirant d'eau en charge de 9,9 mètres.
Avec son navire-jumeau le Tirpitz, il était le plus grand navire construit par l'Allemagne. Son déplacement à pleine charge de 50 300 tonnes surpassait celui de tous les autres cuirassés européens.
Le Bismarck était propulsé par trois hélices mues par trois turbines à vapeur Brown-Boveri (Blohm & Voss) alimentées par douze chaudières à mazout Wagner développant une puissance de 111,98 MW et qui procurait au bâtiment une vitesse maximale de 29 nœuds (53,7 km/h). Aux essais la vitesse maximale atteinte fut, selon les sources, de 30,01 nœuds (55,6 km/h) ou de 31,1 nœuds (57,6 km/h)
L'armement principal se composait de huit canons de 380 mm disposés en quatre tourelles doubles, deux à l'avant  et deux à l'arrière. Chacune de ces tourelles pouvait tirer un obus de 800 kilogrammes à 36 520 mètres à un rythme optimal de trois par minute
L'artillerie secondaire comprenait douze canons de 150 mm ainsi que respectivement seize canons antiaériens de 105, 37 mm et 20 mm. La ceinture blindée avait une épaisseur de 320 mm et elle était surmontée par des ponts de 50 à 120 mm. Les tourelles principales étaient protégées par 360 mm de blindage à l'avant, 220 mm sur les flancs et 130 mm sur le dessus
L'équipage normal se composait de 103 officiers et de 1 962 marins mais il pouvait dépasser les 2 200 en comptant l'équipage de prise, l'état-major de la flotte et les correspondants de guerre. Le Bismarck emportait également quatre hydravions Arado Ar 196:



Une torpille pour un géant

Mai 1941. Depuis bientôt un an, l’Angleterre lutte à peu près seule face à l’Allemagne nazie. Une part de son destin se joue sur mer où sa flotte, bien que vieillissante, l’emporte encore en puissance globale sur la Kriesgmarine hitlérienne. D’où la stratégie mise en œuvre par le pouvoir nazi : le harcèlement des convois anglais.

Les Anglais repèrent le Bismarck alors qu’il croise près des côtes de Norvège et lui organise aussitôt un accueil des plus chaleureux en envoyant à sa rencontre une tripotée de navires plus ou moins puissants – et deux cuirassés, le tout neuf Prince of Wales et le Hood, un navire déjà ancien mais adoré des Britanniques.

Lors de la bataille du détroit de Danemark, dans la nuit du 23 au 24 mai, le Hood reçoit une salve expédiée par les terribles canons du Bismarck. Un seul obus traverse le blindage anglais, mais c'est pour arriver comme une fleur pile au milieu de 112 tonnes de cordite - de la poudre, en gros. Pulvérisé, le Hood coule en trois minutes montre en main. Il y aura trois survivants pour un équipage de 1 419 marins...et obligea le cuirassé Prince of Wales à se replier. Ayant néanmoins été touché à plusieurs reprises et perdant du combustible, le Bismarck mit le cap vers la France occupée pour y être réparé tandis que le Prinz Eugen poursuivait sa mission.


Après la destruction du Hood, la Royal Navy mobilisa des dizaines de navires pour intercepter le cuirassé avant qu'il ne rejoigne la protection de l'aviation et des sous-marins allemands.

Churchill décide de consacrer tous ses moyens aéronavals à la traque du Bismarck. Il lui envoie notamment ses escadrilles de Fairey Swordfish, de vieux biplans torpilleurs lancés par le porte-avions Ark Royal.



Avec un succès d'abord relatif : la météo est catastrophique et les pilotes, peu expérimentés manquent même de couler un navire... anglais, dans la confusion.

Mais le 26 mai, l’un de ces avions torpilleurs réussi  à s’approcher assez près et lâche une torpille sur la droite du Bismarck.
L’axe du gouvernail allemand est pulvérisé et la barre bloquée. Impossible de réparer : l’immense navire ne peut plus que tourner en rond… Dans l'impossibilité de manœuvrer, il fut rattrapé le lendemain par les cuirassés Rodney et King George V.

Plus de 2 800 obus de tous calibres lui tombent dessus entre une heure et demie, avant que trois torpilles ne viennent achever son calvaire, il coula après avoir été sabordé par son équipage ; seuls 114 marins et un chat survécurent sur un effectif de plus de 2 200.
Par la suite, la marine allemande pariera plus ses sous-marins que sur ses bâtiments de surface pour harceler l’Angleterre…

Revenir en haut Aller en bas
Lo75
Administrateur
avatar

Messages : 5440
Date d'inscription : 08/08/2013
Localisation : Frankreich

MessageSujet: Re: Le cuirassier Bismarck   Mer 31 Oct 2018 - 22:20

Bonsoir Kamerad

Bon sujet.
Nous voilà maintenant à deux Bismarck du coup... lol!

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cuirassier Bismarck
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» questions H35 4eme cuirassier?
» mort d´un cuirassier
» Le DKM Bismarck
» CUIRASSIER FRANÇAIS A CHEVAL
» La charge du 9ème cuirassier à Morsbronn, 6 août 1870

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
German Militaria :: Les appareils à hélices-
Sauter vers: